1806, Napoléon pille la ville de ses richesses : le quadrige de la porte de Brandebourg, char de la déesse de la Paix, est emporté à Paris, il ne retrouvera Berlin qu'en 1814.



Pour exprimer ses désirs de conquête et de puissance, Hitler fait orienter le quadrige vers l'Ouest


Aujourd'hui, le quartier est surtout fréquenté par les touristes, l'endroit se prête aux spectacles et concerts.


Le Reichstag (siège du Parlement) est un des endroits les plus visités de la ville, pour sa célèbre coupole de verre


Cette superbe coupole est devenue le symbole de la république unifiée. L'architecte anglais Norman Foster a réussi là une pure merveille de verre et d'acier




Un gigantesque cône central de 360 miroirs s'élance vers le dôme - 3 000 m2 de verrre et 8 tonnes d'acier -


Sur la galerie-promenade en haut de la coupole, l'heure est à la détente


L'Est de la ville est un immense chantier à ciel ouvert


 
Et détour d'une rue, des stèles de béton




Une place immense : des milliers de bloc de béton gris



Le mémorial à la mémoire des juifs assassinés dans l'Europe Nazie : entre la porte de Brandebourg et la moderne Postdamez Platz, 2711 stèles posées là sur l'emplacement du bunker de Goebbels

L'endroit m'a remplit d'émotion : en pleine ville, un immense labyrinthe
de stèles de béton gris

A vrai dire j'en ai seulement fait le tour, je n'ai pas pu le traverser, je ne sais quelle angoisse profonde m'a empêché de le faire 


Après ce passé douloureux, la ville se transforme au fil du temps


 Le soleil se reflète le soir sur les façades des immeubles modernes


Une ville tournée vers l'avenir


Retour à l'accueil